Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HISTORIA MEMORIAE

HISTORIA MEMORIAE

La Reconstitution historique, l'Histoire Vivante et l'évocation historique dans une approche sérieuse de la restitution visuelle et de l'animation. L'archéologie expérimentale, l'expérimentation, le patrimoine, le jeu de société, le cinéma, le théâtre, le documentaire et le roman historique, la BD... historiques sont aussi abordés.


MODERNE... L'uniforme des fifres et tambours des Compagnies franches

Publié par Le cédéiste sur 16 Juin 2020, 07:34am

Catégories : #Epoques Moderne et Contemporaine

Colbert créé les Compagnies Franches de La Marine, indépendantes du Secrétariat de la Guerre et prolongement des "Compagnies Ordinaires de la Mer" de Richelieu. Garnisons-mères à Brest, Rochefort et Toulon. Compagnies d'infanterie destinée à assurer le service des troupes de la marine à la mer et à l'intérieur des arsenaux.

Pour ce qui est des musiciens (fifres et tambours) des Compagnies franches, ceux-ci portaient :

* un justaucorps bleu à boutons de cuivre, avec des parements et des retroussis rouges. Ce justaucorps était orné de la livrée du roi (chaîne blanche sur fond rouge bordé de blanc).

* Les culottes et la veste étaient de couleur rouge.

* Le reste de l'uniforme des musiciens était semblable à celui des soldats d'infanterie, sauf en ce qui à trait au ceinturon. En effet, celui-ci ne retenait qu'une épée, les musiciens ne portant ni baïonnette ni giberne.

* Les tambours portaient en bandoulière une ceinture additionnelle retenant leur instrument. Celle-ci était faite de cuir de buffle et était, elle aussi, décorée de la livrée du roi.

* La caisse du tambour était de couleur bleue et était ornée de fleur de lys, symbole de la monarchie. Les fifres portaient, pour leur part, un fourreau à la ceinture qui servait à ranger leur instrument lorsque celui-ci n'était pas utilisé. Ce fourreau, ainsi que la ceinture qui le retenait, était également confectionnée de cuir de buffle.

Les musiciens servaient en campagne et sur le champs de bataille à transmettre les ordres du capitaines. En effet, l'officier commandant transmettait ses ordres à travers ses musiciens: un certain roulement de tambours signifiait l'attaque, un autre signifiait la marche tandis qu'un troisième signifiait la retraite. Les fifres étaient surtout utilisés comme accompagnement durant les heures de marche.

Thierry Jack

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents