Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HISTORIA MEMORIAE

HISTORIA MEMORIAE

La Reconstitution historique, l'Histoire Vivante et l'évocation historique dans une approche sérieuse de la restitution visuelle et de l'animation. L'archéologie expérimentale, l'expérimentation, le patrimoine, le jeu de société, le cinéma, le théâtre, le documentaire et le roman historique, la BD... historiques sont aussi abordés.


Ouvrages d'Histoire Vivante

Publié par Le cédéiste

RECONSTITUTION au sens large : 

Dans les fêtes et les spectacles historiques dont les images jalonnent cet ouvrage, les acteurs et toutes les équipes alentour, sont tournés vers le public.

Ce qui nous anime c’est bien la représentation de nos histoires en même temps, certes, que la sauvegarde de notre patrimoine, par sa médiatisation vivante.
Ces fêtes et ces spectacles historiques illustrent non pas des cours d’histoire mais une histoire réanimée, rendue accessible au plus grand nombre dans un souci d’authenticité en même temps que de pédagogie. Nous n’avons pas la prétention de l’exactitude archéologique. D’ailleurs qui le peut ? Nous nous servons de l’Histoire ou de nos Histoires comme arguments dans la conception de nos manifestations. Parfois, des œuvres littéraires, le plus souvent des fictions, sont à l’origine de nos initiatives…

Pour commander, cliquer sur le lien ci-après : https://www.fffsh.eu/le-livre/

ANTIQUITE :

Gauloise :

Franck MATHIEU. Le guerrier gaulois : Du Hallstatt à la conquête romaine; Errance, 2012. 114 p.

Un livre (une référence) bien fait qui présente, avec des photos en couleur de reconstituteurs, les tenues de combat et le matériel militaire des Gaulois. Belles explications du mode de vie. Chaque reconstitution est replacée dans son contexte historique, l'habillement et l'armement sont détaillés et lorsque des liberté d'interprétations sont prises par manque de données, elles sont signalées.

L'archéologie moderne est venue rétablir une réalité prosaïque, nous faisant découvrir le guerrier gaulois, les nobles cuirassés mais aussi les modestes vélites, les porteurs d'étendards ou de carnyx, les paysans enrôlés et les mercenaires, les cavaliers et les fantassins. A l'évidence, la silhouette du guerrier gaulois n'a jamais été unique et a évolué depuis le début de l'âge celtique jusqu'à la conquête romaine. Les différentes sources disponibles permettent., par les techniques de la reconstitution, d'en donner une nouvelle image et de découvrir l'art de la guerre des Celtes.

Ludovic MOIGNET - La vie d'un guerrier Gaulois. Calleva éditeur, 2011. 176 pages.

Voici un petit ouvrage bien fait, une excellente approche, qui a pour thème les Gaulois. La reconstitution "docu-fiction" de la vie des gaulois au 1er siècle av. JC est particulièrement saisissante, du à de très belles photos, à l'éclairage soigné et à l'exactitude suggérée des costumes, poteries, outils et bâtiments. Le texte propose une fiction basée sur ce qu'aurait pu être le parcours d'un noble gaulois en cette époque trouble, en évoquant tant le mercenariat que les traditions, ou les moeurs, et le contact avec les romains. Une franche et agréable réussite.

Fondateur de l'association Les Ambiani en 1997 et créateur du concept d'archéologie vivante, Ludovic Moignet s'emploie depuis de nombreuses années à démocratiser les connaissances archéologiques récentes. En les rendant accessibles à un large public, il a développé un mode de médiation culturelle original mêlant spectacle et rigueur scientifique, dans un but pédagogique. Il intervient en tant que directeur artistique de la troupe dans les musées, écoles et sites historiques, dans toute l'Europe.

Romaine :

Eric Teyssier et Brice Lopez - Gladiateurs : des sources à l’expérimentation -  2005. 192 pages

Un ouvrage de référence sur la gladiature, une approche scientifique et expérimentale nourrie de superbes photos.

La gladiature a duré plus de huit siècles et s'est déroulée dans tous les pays du monde méditerranéen. Elle fut aussi populaire que peut l'être le football aujourd'hui. Popularisés et totalement déformés par la peinture et le cinéma, les jeux du cirque font partie d'une image stéréotypée de l'Antiquité. Pourtant, les textes et les représentations iconographiques permettent de restituer ce que firent ces combats qui enthousiasmèrent les foules et provoquèrent la construction d'amphithéâtres dans tout l'Empire romain.

Après une minutieuse enquête historique, Eric TEYSSIER, le chercheur rencontre Brice LOPEZ, un champion en arts martiaux, et pousse l'étude jusqu'à l'expérimentation des combats. Loin des idées reçues, un monde de spectacle, de violence aux règles très strictes réapparaît de façon surprenante. Nous voilà assis sur les gradins du Colisée, où des hommes parfois considérés comme des héros vont s'affronter devant le peuple et les élites de Rome.

François Gilbert - Les alouettes : Histoire de la légion gauloise de César - Economica, 2007. 274 p.

Lecture passionnante que celle-ci sur une légion romaine levée par César chez les gaulois romanisés. Très vite, cette légion se fond dans la masse et perd la spécificité de son origine. Mutée sous d'autres cieux, elle parcourt l'Empire, de l'Afrique à la Germanie, de l'Espagne à l'Arménie, connaissant des heures sombres, la routine des cantonnements, mais aussi des moments de gloire, tout au long des cent vingt ans de sa brève existence racontée dans ce livre savamment illustrés de photos et de plans.

François Gilbert est historien spécialiste de l'armée romaine. Il a écrit plusieurs ouvrages et articles sur le sujet, qu'il aborde avec une expérience de terrain originale, puisqu'il préside le groupe de reconstitution historique PAX AUGUSTA, qui ressuscite notamment la vie quotidienne des légionnaires de la fameuse légion des " Alouettes ", objet de cet ouvrage.

François GILBERT - Légionnaires et auxiliaires du Haut-Empire romain- Errance, 210. 155 p. .

Excellente référence avec de belles photos de reconstitutions des légionnaires très utile pour les amateurs de reconstitutions. Les membres de l'armée romaine, à l'époque de sa domination incontestable sur le monde qui durera trois siècles, furent équipés d'armements très différents. Légionnaires et auxiliaires possédaient une panoplie extrêmement variée d'armes et de costumes qui évoluèrent sans cesse avec le temps. Très loin des images du péplum ou de la bande dessinée, les combattants de la seule armée qui contrôla tous les pars du pourtour méditerranéen se révèlent dans leur efficacité et leur variété.

Légion VIII Augusta, Yann Kervran - L'aventure de la marche expérimentale romaine : Autun, Bibracte, Alésia. Paris :  Edition Calleva, 2013. 110 p.

De 2010 à 2012, la troupe Legio VIII Augusta a effectué une marche expérimentale reliant Autun, Bibracte et Alésia, soit une distance de 120 km parcourue par un groupe de 8 hommes accompagnés de 2 mulets. Ce livre raconte avant tout une aventure humaine : celle de passionnés d'histoire, partis trois années de suite à travers le Morvan et l'Auxois, sur l'antique route de Bibracte à Alésia. Ils ont posé leurs pas dans ceux d'une patrouille romaine du 1er siècle après J-C. Soit une distance 120 km parcourus par un groupe de 8 hommes accompagnés de 2 mulets. Chaque légionnaire portait environ 40 kg d’équipement. Une des raisons de l’expérimentation était de savoir comment gérer le matériel, armes, boucliers, outils et bagages personnels. Comme leurs antiques prédécesseurs, ils ont marché à travers montagnes, plaines et forêts, sous la pluie ou le soleil, avec des dizaines de kilos d'équipement sur le dos. Ils racontent  cette expérimentation, menée avec beaucoup de sérieux scientifique, que Yann Kervran a photographiée.

François GILBERT. Le soldat romain à la fin de la République et sous le Haut-Empire. Edition Errance, 2012. 176 p.

Par son organisation et ses succès, l'armée romaine a toujours fasciné ses contemporains et. jusqu'à nos jours encore, sa pompe et son décorum - manifestations de toute-puissance par excellence - ont maintes fois été plagiés au cours de l'histoire. Mais si les actions mémorables des grands généraux romains sont fréquemment mises en lumière par la littérature antique, au bas de l'échelle sociale et de la hiérarchie militaire, la vie du simple soldat demeure en demi-teinte, mélange de légende et de réalité difficiles dissocier. En recoupant les textes anciens et les découvertes les plus récentes de l'archéologie, l'auteur nous révèle ce qu'était la vie d'un soldat. de Rome, depuis les réformes de Marius instituant la professionnalisation de l'armée jusqu'à la fin du Haut-Empire, c'est-à-dire sur une période d'un peu plus de trois siècles. Grâce au travail de certains groupes de reconstitution, ressuscitant avec sérieux les équipements et les gestes de ces légionnaires, auxiliaires ou prétoriens, nous voyons aujourd'hui revivre ces conquérants et ces bâtisseurs anonymes, depuis leur entrée sous les enseignes jusqu'à leur démobilisation.

Silvano MATTISINI. Les légions romaines. Editions de Grenelle sas, 2006. 220 p.

L'histoire de l'armement du légionnaire revit dans ce livre, à travers des dessins et des photos minutieusement commentés, qui narrent l'évolution des équipements des Légions romaines, en dix siècles d'histoire.

Attention, beaucoup d'anachronismes !

(Si on prend la couverture, on voit un centurion avec des pendants à son cingulum. C'est une erreur ! Il y a des choses intéressantes (rares) mais beaucoup  d'anachronismes, des erreurs de datation par rapport à l'équipements, beaucoup trop de liens avec les péplums, de choses approximatives par rapport aux connaissances actuelles. )

Silvano Mattesini (1950) est diplômé en architecture. Il collabore depuis 1973 à des études sur Rome. Titulaire d'une chaire d'Histoire de l'Art, il coordonne la reconstitution de casques et de pièces d'équipement militaire de la Rome antique, réalisant également des sculptures et des peintures, sur la même thématique, dans le domaine décoratif, pour de nombreux musées archéologiques. Il est président de l'Association XXX Ulpia Victrix, avec laquelle il a réalisé plusieurs expositions, et directeur d'un musée itinérant, qui raconte l'histoire de l'armement des légions romaines, à travers une série de reconstitutions et de dessins. Au cours de ces dernières années, il a participé, avec plusieurs groupes et fédérations, aux manifestations organisées dans le secteur de l'archéologie expérimentale, en Italie et à l'étranger.

MEDIEVAL :

La vie quotidienne de la femme médiévale

par Florent véniel

 

Pour comprendre ce qui charme Charles d'Orléans, pour comprendre les pratiques de la femme médiévale, ce livre, qui vous emmènera à la croisée des sources, met en lumière un sujet plus important qu'il n'y paraît : le quotidien de la femme, maîtresse de son monde, qui est bien plus que le simple décor de notre histoire. Alors qui est cette femme ? Comment s'occupe-t-elle de son foyer, de son linge ? Quels sont les produits qu'elle utilise, les recettes qu'elle réalise pour prendre soin d'elle ? Son maquillage, sa coiffe, sont-ils tels que la société attend d'elle ? Ce sont ces savoirs faire, ces secrets et bien d'autres, qui vous sont dévoilés dans cet ouvrage qui se veut plus qu'une présentation de la vie quotidienne de la femme médiévale.

 

La femme dans la société médiévale

 

par Florent véniel

 

Voici la suite de l'ouvrage traitant de La vie quotidienne de la femme au Moyen Age. Une nouvelle approche de la gente féminine vous est offerte ici : c'est dans sa vie, au sein de la société, que nous la retrouvons, hors du travail, mais toutefois dans ses relations avec le voisinage, avec son mari, dans la place qu'elle occupe et le rôle qu'elle joue dans la communauté où son regard prévaut. Cette société, considère la femme sous plusieurs facettes multiples et même contradictoires. Nous trouvons côte à côte Eve, image associée au pêché et à la chair et Marie, placée au-dessus de tous les saints, la mère. De nouveau, loin d'une présentation de la vie des femmes de l'élite, c'est la recherche de " la simple femme ", la paysanne, la bourgeoise, qui prévaut dans cet ouvrage. Nous avons interrogé de nombreuses sources, essentiellement du XIVe et XVe siècle, cet " automne du Moyen Age ".

Florent Véniel - Les hommes du Moyen Age : Paysans, bourgeois et seigneurs à la fin du Moyen Age - Errance, 2018. 91 p.

Ouvrage se situant dans la tradition de la maison d'édition Errance, composé de photos de personnages en costume. Une excellente base pour qui veut en savoir un peu plus sur le costume du bas moyen-âge ! A la fin du Moyen Age, chaque costume indiquait la profession, le statut social et al région de la personne qui le portait. L'habillement n'est pas une affaire de mode, il intervient dans la gestion des rapports sociaux. En dehors des princes, des chevaliers et des gens de l'Eglise, le peuple affiche avec fierté ses différences et chacun reconnaît, par l'habit et ses accessoires, la profession et la place dans la société des gens qu'il croise dans la rue.  Archéologie, textes, peintures, sculptures du XVe siècle ont été mis à contribution pour recréer ces costumes et évoquer ce que devait être l'aspect des hommes en cette fin de Moyen Age.

Tina ANDERLINI. Le Costume Médiéval au XIIIe siècle (1180-1320). Edition Heimdal, 2014. 240 p.

Une ressource pour tout passionné d'histoire et de reconstitution, sérieusement documenté. Une mine d'or, avec des informations sur les matières premières, les différentes parties du costume masculin et féminin, les accessoires et les bijoux. Bien illustré, agréable à lire, il permet d'aborder le costume médiéval en évitant la simplification à outrance et l'aridité purement scientifique. Il comporte une présentation de sources iconographiques et archéologiques. Contient : des patrons inspirés des sources.

BLOG de l'auteur : 

ttps://parolesdarts.blogspot.com/?fbclid=IwAR1e-J4BWZ3u8cwPrX_eyfja9ezb__R5M4eQvb9y8Jgad_MgxcvhWS7_ER4

Solveig WIART, Catherine LAGIER. Fêtes médiévales : costumes, accessoires, recettes, jeux, reconstitution. Fleurus : Paris, 2007. 127 p.

Les auteurs sont membres de l'association Les guerriers du Moyen-Age qui participent à de nombreuses reconstitutions historiques médiévales.

Des informations historiques et  de nombreux conseils pour créer et organiser une reconstitution. Costumes, accessoires et recettes pour festoyer :

Des explications illustrées étape par étape pour fabriquer de nombreux costumes : chausses, braies, chausses, doublets...

Des astuces et des recommandations pour aménager un campement, monter des tentes et accueillir ses convives.

Des recettes de cuisine et des suggestions de menus pour organiser un banquet.

 

Jérémy DARDENNE. Vikings. Edition Calleva, 2014. 144 p.

Grands marins, guerriers redoutables et commerçants avisés, les Vikings occupent une place à part dans l'histoire de l'Europe. Grâce à une reconstitution méticuleuse, scrupuleusement documentée, cet ouvrage exceptionnel vous propose de découvrir en images la vie quotidienne de ces peuples nordiques.Ouvrage très vivant, riche d'informations et de belles photos pour tous les passionnés de reconstitution médiévale et bien évidement des Vikings. Fondateur de l'association La Compagnie du Nord en 2001, médiateur en archéologie et membre de plusieurs associations de reconstitution archéologique, Jérémy Dardenne s'emploie à transmettre auprès d'un large public sa passion pour l'archéologie et l'histoire, en utilisant des techniques modernes de médiation et de sciences de l'éducation. C'est auprès de structures muséales, de sites archéologiques, de monuments historiques ou d'écoles qu'il exerce son métier à travers toute l'Europe.

Florent RENAUDIN. L'Homme d'armes au Moyen Age. Errance, 2006. 95 p.

Très bon livre, plein de détails intéressants concernant l'homme d'arme de la seconde moitié du XVème siècle. L'histoire vivante, s'alliant à une démarche scientifique, permet de découvrir la vie de ces hommes et de mieux comprendre les conflits guerriers qui furent l'une des constantes de la société médiévale. On peut y découvrir les différentes étapes de l’habillement : les multiples couches de vêtements et d’armure à enfiler. Une armée médiévale se composait d'une multitude d'hommes de guerre spécialisés : archers, arquebusiers, artilleurs, infanterie, cavalerie... Richement illustrée grâce au groupe de reconstitution La Massénie de Saint-Michel 1473, l'ouvrage nous plonge dans l'univers de ces soldats du temps des guerres de Charles le Téméraire. La période retenue est celle des guerres qui opposèrent le duc de Bourgogne Charles le Téméraire à ses nombreux ennemis : Français, Suisses, Lorrains et Allemands . Chaque type de combattant est illustré par une grande photo de pied en cap et par plusieurs autres de dimension plus modestes mettant en valeur certains détails de la panoplie militaire. Le texte clair et précis décrit l'armement défensif et offensif ainsi que l'habillement de chaque personnage. La façon dont l'armement était utilisé et les tenues portées font également l'objet de commentaires très instructifs. Piquiers, archers, arbalétriers, hallebardiers et bien d'autres encore défilent ainsi sous notre regard.

REVOLUTION et EMPIRE :

 

Nathalie HARRAN - La Femme du Directoire au Ier Empire - Errance, 2010. 119 p.

Une fois encore, la mode reflète l'évolution de la société : le statut des femmes, l'hygiène et la beauté, le luxe et l'artisanat, la politique et le commerce. Illustré par des costumes reconstitués, des documents et accessoires d'époque, cet ouvrage trace le portrait de personnages aussi divers que la bourgeoise, l'artiste, la prostituée, la Merveilleuse ou l'impératrice. Superbe livre, sur la mode féminine de l'époque, des dessous au chapeau avec de nombreuses photos commentées.

 

 

CONTEMPORAINE :

Christophe FOMBARON. Le soldat Français dans la Grande Guerre. Edition Errance. 2016.

Ce livre se focalise sur le “poilu” dans son uniforme bleu horizon. Dans le but de mieux l’aider à combattre et à survivre, cet uniforme et son équipement ont considérablement évolué en quatre années, le faisant passer du XIXe au XXe siècle. Cette réforme va toutefois se révéler chaotique, et ce n’est qu’à partir de 1917 – après trois ans de tâtonnements et d’ajustements permanents – que l’aspect du poilu sera à jamais fixé. La mode aura son mot à dire dans ce processus, des codes s’instaureront pour marquer la hiérarchie et des couleurs, ainsi que des accessoires, viendront distinguer les armes. En effet, il n’y eut pas que des fantassins, provenant de France ou des colonies, mais également des cavaliers devenus tankistes, des aviateurs, des spécialistes du génie, des artilleurs… tous reflétant le “progrès” de ce siècle naissant. Et ce progrès fera un bond spectaculaire durant le conflit même si ce sera, dans un premier temps, au détriment de tous ces combattants. Richement illustré et documenté, cet ouvrage esquisse une galerie de portraits emblématiques de cette “première guerre moderne”.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents