Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HISTORIA MEMORIAE

HISTORIA MEMORIAE

La Reconstitution historique, l'Histoire Vivante et l'évocation historique dans une approche sérieuse de la restitution visuelle et de l'animation. L'archéologie expérimentale, l'expérimentation, le patrimoine, le jeu de société, le cinéma, le théâtre, le documentaire et le roman historique, la BD... historiques sont aussi abordés.


CULTURE... L'archer médiéval : la cote de maille et le bouclier. Partie 6

Publié par Le cédéiste sur 29 Avril 2020, 15:39pm

Catégories : #Culture

Aujourd'hui...  Les armes défensives de l'archer : le haubert (la cote de maille) et le brocquel (bouclier).

Photo : bocle Gabriel Armoury

La cote de maille.

Inventée par les Celtes, elle est très répandue, 8 à 18000 anneaux rivetés, de 8 à 12 mm de diamètres t de 0,8 à1,2 mm de section. D'un grand confort, elle permet tous les mouvements (7 à 12 kg)

La forme standard : elle descend à mi-cuisse et à mi bras. Après 1380-1420, elle s'affine, se raccourcit. Des protections additionnelles sont adoptées. La partie frontale est souvent plus longue que la dorsale, parfois on trouve un col rigidifié par des courroies de cuir passées au travers des mailles de fer.

Haubergeon - Berliosz Armoury

Selon sa taille, elle s'appelle haubert (grande) ou haubergeon (petite). Elle protège raisonnablement des coups de taille et parfois d'estoc (sans élan)

Pavois et boucliers :

L'archer, appartenant à l'infanterie mobile et légère, ne se protège pas, comme l'arbalétrier, derrière de vastes boucliers statiques fixés au sol par un pieu (pavois).

Lors des tirs, les archers portaient à la ceinture un petit bouclier à main, le brocquel (20 à 30 cm de diamètre, il pesait 1 kg), qu'ils pouvaient utiliser lors des corps à corps ainsi que comme "coup de poing."

A SUIVRE ... Casque et Gambison

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents