Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HISTORIA MEMORIAE

HISTORIA MEMORIAE

La Reconstitution historique, l'Histoire Vivante et l'évocation historique dans une approche sérieuse de la restitution visuelle et de l'animation. L'archéologie expérimentale, l'expérimentation, le patrimoine, le jeu de société, le cinéma, le théâtre, le documentaire et le roman historique, la BD... historiques sont aussi abordés.


Histoire Vivante : définition

Publié par Le cédéiste

Catégories : #Histoire Vivante

La reconstitution historique est une pratique qui consiste à recréer certains aspects d'un événement passé, d'une période historique ou d'un mode de vie en s'appuyant sur des éléments matériels reproduisant celui de la période concernée (vêtement, mobilier, armement...). Les reconstitutions historiques sont principalement de deux types: celles qui visent à reconstituer de grandes batailles militaires et celles qui visent à reconstituer les détails de la vie quotidienne. Certaines périodes sont plus prisées que d’autres. En France, le Moyen Âge, la Révolution française et le Premier Empire sont très populaires.

Les reconstitutions historiques permettent souvent de mettre en valeur le patrimoine et soutenir le tourisme dans un lieu ou une région tout en jouant un rôle pédagogique : on comprend mieux l’histoire à travers des éléments concrets (costumes, mobilier, musique…) et en participant à des jeux de rôles.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Reconstitution_historique

La volonté est de promouvoir auprès du public l’Histoire grâce au talent de passionnés, artisans (armuriers, ébénistes, costumiers, couturiers,  décorateurs...), comédien... qu'ils soient professionnels ou amateurs. L'idée est donc de mettre à disposition du grand public et des organisateurs d'événements la connaissance.

 

" Ce qui nous anime c’est bien la représentation de nos histoires en même temps, certes, que la sauvegarde de notre patrimoine, par sa médiatisation vivante.
Ces fêtes et ces spectacles historiques illustrent non pas des cours d’histoire mais une histoire réanimée, rendue accessible au plus grand nombre dans un souci d’authenticité en même temps que de pédagogie. Nous n’avons pas la prétention de l’exactitude archéologique. D’ailleurs qui le peut ? Nous nous servons de l’Histoire ou de nos Histoires comme arguments dans la conception de nos manifestations. Parfois, des œuvres littéraires, le plus souvent des fictions, sont à l’origine de nos initiatives…"

https://www.fffsh.eu/le-livre/

Bien des RECONSTITUEURS travaillent pour coller le plus possible à la "vérité" historique aux sources et utilisent l'archéologie expérimentale et ou l'expérimentation. Toutes ces activités permettent une meilleure compréhension de l'Histoire et la vulgariser (médiation culturelle). L'archéologie expérimentale et l'expérimentation sont des domaines de la reconstitution historique.

La Reconstitution Historique (RH) est le fait de refaire un objet ou de reproduire un savoir historique. La démarche respecte les sources pour fournir une hypothèse de reconstitution la plus proche possible de ce que l'on sait. On cherche donc des informations pour cela. Elle s'attache à la production finie qui doit coller à la vérité historique (costume...).

Et si on s'éloigne des sources, on parle alors plutôt d'évocation.

L'expérimentation sert à la Reconstitution, Historique. On dresse des hypothèses à partir des sources et on procède à des tests... La Reconstitution a besoin de tester les choses (comment manier une épée ? Le système d'attaches de l'épée à la ceinture...) : L'expérimentation va donc plus loin que la RH : on reproduit un objet en étant au plus près du processus de confection de l'époque, on observe, on en tire des conclusions. Quels problèmes techniques se posent à la construction ? Pourquoi une excavation ?… Voilà toute une série de questions auxquelles on apporte une réponse grâce à l’expérimentation. Il s'agit donc de rechercher et de reproduire les techniques passées. Un bon exemple d'expérimentation (processus empirique), dans l'Yonne, où le château de Guédelon est bâti à l'identique du XIIIème siècle en utilisant les techniques et les gestes de l'époque.  

Photo : Y. Kervran

La « Marche Expérimentale » de la légion VIII Augusta va dans ce sens : elle est une expérimentation sur les déplacements à l’époque romaine. Comment se déplaçaient les légionnaires romains ? Quels étaient leurs équipements ? Quels itinéraires utilisaient-ils ? Les reconstitueurs de la Légion VIII Augusta, qui ont entrepris une marche, entre la Bourgogne et le Morvan, avec tout le paquetage du légionnaire romain, ont expérimenté des lanières permettant aux soldats de porter aisément leur bouclier : ils ont ainsi pu apporter des solutions et aider les Historiens dans leur travail. Ces projet menés, qui tentent d’apporter un nouvel éclairage à des problématiques souvent oubliées aujourd’hui, sont placés sous la caution scientifique de chercheurs, historiens ainsi de Yann Le Bohec pour la marche expérimentale de la légion VIII Augusta.

L'archéologie expérimentale, liée à une démarche scientifique spécialisée (elle va plus loin que l'expérimentation et à un cadre très précis, mesuré, avec des protocoles scientifiques) , qui cherche, à partir des vestiges d’objets fabriqués par l’homme, à en reconstituer l’usage et le mode de fabrication par la manipulation d’objets similaires, ou de copies, pour en vérifier ou pour en chercher les méthodes d’usage. En Seine-Saint Denis, en la construction d’un four mérovingien à alandier a été réalisée en liaison avec le Service départemental d’archéologie. Et le four expérimenté.

Un peu de lexicologie :

Historique :

Aux origines de l'Histoire vivante ?

Une évocation de Hercule-François d'Alençon au centre, et à gauche des soldats du XVIIIe siècle. 1911. Une manifestation organisée par les commerçants de la ville.

 

Histoire Vivante : définition
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents